Et la chair se fait verbe

 

« Vers 2850 avant notre ère, l’empereur au corps de serpent Fuxi communiquait par écrit en se servant des 八卦 bagua ou « huit trigrammes ». Mais même en les combinant deux par deux pour en tirer soixante-quatre hexagrammes, ce code à barres avant la lettre ne suffisait sans doute pas : un bon millénaire plus tard, des images le remplaçaient dans l’art divinatoire, ainsi que le montrent les vestiges d’os et d’écaille de l’époque des Shang. Représenter directement la réalité en la croquant constitue, en effet, une solution des plus spontanées à la quête d’une écriture. »

[Page suivante]

Calligraphie chinoise, Lucien X. Polastron, Imprimerie nationale Éditions, Paris, 2011, ISBN9782330000660, se trouve chez tous les bons libraires.